Comment financer les travaux de rénovation pour les biens en copropriété ?

0

La réponse de nos experts

Les travaux de rénovation pour les biens en copropriété peuvent coûter assez cher après les divers calculs faits par l’assemblée des copropriétaires. En effet, les travaux concernent la sécurité de l’immeuble et l’adaptation aux exigences futures de ses occupants, mais aussi aux exigences de l’État en terme de rénovation. Et après ces calculs, chaque propriétaire peut avoir à débourser parfois quelques milliers d’euros pour effectuer les travaux de rénovation. Ce qui pose un problème pour certains qui ne peuvent se permettre ces dépenses. Alors, pour alléger le coût de ces travaux de rénovation en copropriété, voici 2 pistes.

L’éco-PTZ copropriété

L’éco-PTZ copropriété est un prêt collectif au nom des copropriétaires qui souhaitent y participer. Et il a pour but d’aider les syndicats de copropriété souhaitant faire des travaux de rénovation énergétique pour leur immeuble. À savoir l’isolation de l’immeuble par l’extérieur ou l’intérieur ou encore les installations d’équipement fonctionnant grâce aux énergies renouvelables. Le prêt peut s’appliquer à un ou plusieurs bâtiments de la copropriété. Il est toutefois à noter que chaque partie de l’immeuble ne peut bénéficier de ce prêt qu’une seule fois. Et l’éco-PTZ copropriété est fixé à un plafond maximum de 30.000 € par copropriétaire qui participe au prêt, et le montant variera par rapport aux travaux à effectuer.

NB : pour pouvoir bénéficier de ce prêt collectif, chaque copropriétaire participant ne doit pas avoir souscrit à un éco-PTZ individuel.

Si vous voulez plus d’information sur les aides financières sur la rénovation énergétique, vous pourrez les avoir en cliquant sur ce lien.

Les subventions de l’État

Il existe des fonds prévus par l’État, les régions, les départements ou les villes destinés pour la rénovation des copropriétés dégradées. Ces subventions ont été créées dans le but d’inciter les copropriétés à remettre à neuf leurs édifices en mauvais état. Ainsi, si la copropriété se trouve dans une OPAH (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat), une OPATB (Opération programmée d’amélioration thermique des bâtiments) ou d’autres opérations instaurées par la commune, les copropriétaires ont plus de chance d’avoir accès à des aides financières non négligeables, sous conditions éventuelles de ressources.

Il est à noter que ces aides financières octroyées au syndicat de copropriété peuvent aussi s’appliquer aux travaux réalisés dans les parties communes suite à un arrêté de péril, de mise en sécurité des équipements communs, d’insalubrité ou à une injonction préfectorale de mise hors d’état d’accessibilité au plomb. Le montant cumulé des subventions de l’ANAH et d’autres aides publiques est alors fixé à un plafond de 80 % de la dépense.


Partagez-nous vos réponses

Share.

About Author

Comments are closed.